Association des Réformés Royalistes

Lettre de nouvelle N°1

Aix-en-Provence, 17/02/2000

Communiqué du président

Au nom du Comité directeur, je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à la toute nouvelle Association des Réformés Royalistes (A.R.R.). Comme vous pouvez vous en douter, les inévitables lenteurs administratives dues à la préparation et au dépôt des statuts, sans oublier la procédure bureaucratique, nous imposent un certain délai dans la réalisation effective de l'association. Toute entreprise de quelqu'envergure demande du temps. Merci de votre patience.

Voici à présent quelques informations supplémentaires sur les objectifs de l'Association des Réformés Royalistes. Dans le document que vous avez pu recevoir, et qui constitue désormais le Manifeste de l'A.R.R., la ligne directrice de ce mouvement vous a été exposée dans ses grands traits. (Dans le cas où vous ne seriez pas encore en possession de ce document, nous vous rappelons qu'il est disponible à l'adresse indiquée ci-dessus.) Je souhaiterais formuler quelques mots de commentaire.

Tout d'abord, vous l'aurez compris, l'A.R.R. est une Association. Cela signifie que toute personne intéressée par son action et ses objectifs pourra bientôt proposer sa candidature, comme pour n'importe quelle autre association, moyennant une ratification sincère de la Charte ainsi qu'une souscription annuelle (les modalités seront précisées ultérieurement). Les adhérents de l'A.R.R. seront régulièrement tenus au courant de la vie de l'association et, au cas échéant, appelés à agir ponctuellement dans leurs milieux respectifs.

Ensuite, l'A.R.R. est une association de Réformés. Par ce terme, nous désignons les fidèles des Eglises issues de la Réformation du XVIème siècle, sans oublier ceux des Eglises évangéliques. En effet, au-delà des tentatives de rassemblement des protestants des diverses dénominations sur une base "multi-confessionnelle", il a paru nécessaire, dans cette fin de XXème siècle où règne l'anarchie, que s'élève résolument le cri de ralliement plusieurs fois séculaire Soli Deo Gloria, A Dieu seul soit la gloire. Qu'entendons-nous par là ?

A l'image de la démocratie malade qui prétend diriger pour notre mieux nos destinées individuelles et communes, la dictature pluraliste en matière de doctrine chrétienne s'avère incapable de présenter au monde et à la société la réalité des convictions historiques de la Réformation. Combien d’entre nous croient naïvement que révolution et Réformation, que démocratie et Réformation, que socialisme et Réformation vont de pair ?

L'A.R.R. entend réunir en son sein des protestants de toutes dénominations, certes, mais sous la seule égide légitime de la Réformation qu'est le calvinisme, et - si le mot est possible - le calvinisme intégral, confirmé, affermi par la foi individuelle, résultant de la rencontre personnelle avec le Christ Sauveur et Seigneur, le Christ-Roi, devant lequel tout genou fléchira lors de son glorieux avènement.

Quelle motivation, en effet, quelle assurance commune unirait-elle les adhérents de l'A.R.R., si elle n'était pas fondée dans la certitude que, seule, la proclamation de la seigneurie universelle du Christ-Dieu souverain constitue le solide fondement sur lequel la vie humaine - individuelle et communautaire - peut et doit s'édifier ? C'est dans cette optique que l'A.R.R. se veut confessante.

Enfin, l'A.R.R. est une association de Réformés royalistes. Elle a pour objectif de susciter dans le cœur de tout protestant un réel amour pour sa nation, pour son peuple et pour son roi. C'est avant tout un état d'esprit - celui du huguenot, fidèle et loyal royaliste - que doit retrouver le protestant &aujourd'hui. Le mirage du messianisme socialo-marxiste doit être balayé, au profit de la restauration de la vision chrétienne - calviniste - du monde, c'est-à-dire celle qu'enseigne la Parole infaillible de notre Dieu. Le Christ est le Seigneur des riches comme des déshérités, et c'est à toute âme sans distinction que sa Parole s'adresse. Loin des arguties humanistes, laïcardes, pseudo-chrétiennes ou franchement athées, c'est de la restauration, de la prédication et de la pratique. de l'Evangile véritable que viendra le renouvellement de la nation française et l'avancement du règne du Christ sur la terre.

« Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon Esprit, dit le Seigneur des Armées » Zacharie 4.6

Je vous prie de croire, cher …, à l’expression de ma bien fidèle pensée.

Pour le Comité.

Jean-Marc Daumas de Cornilhac, président